Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marie-Agnès Thulliez : Guérir des blocages émotionnels.

Cerveau, EMDR, Traumas, Stress, Angoisses, Manipulateurs, Pervers Narcissiques...

Abus sexuels subis dans l'enfance

Oups! Mon article a disparu!
Alertée par une lectrice qui m'avait informé que les liens vers les différents centres d'aide aux personnes victimes d'abus sexuels dans l'enfance arrivaient sur des sites pornographiques, j'ai immédiatement supprimé ces liens.
En les supprimant, mon article a lui aussi été supprimé, et je vous prie de bien vouloir m'en excuser.
Il est en train d'être réécrit, et sera prochainement de nouveau disponible.
Cette vidéo d'une jeune-femme  explique ce qui se passe en elle, ce ressenti de tous ceux et celles qui ont été abusés dans l'enfance et les dégats considérables qui en résultent.
 

On peut en guérir...

De nombreux patients, ayant été victimes d'attouchements, d'abus, de violences sexuelles, de sévices, ont eu recours à l'EMDR pour guérir.









Je vous recommande aussi ce livre, qui est un beau message d'espoir...pour envisager de tourner la page....

J'aimerais tant tourner la page
Guérir des abus sexuels subis dans l'enfance
Dr François Louboff

 Le livre qui revient sur 20 idées fausses:

«L’abus sexuel, ça se passe uniquement entre un adulte et un enfant»,
«Seul le viol est un abus sexuel»,
«Les femmes ne sont jamais des abuseurs»,
«Il faut être malade pour faire des choses comme ça»,
«La victime éprouve toujours de la haine pour son agresseur»,
«L’abus sexuel on en parle beaucoup, mais ça ne concerne que quelques familles»,
«Si je veux aller mieux, je vais devoir passer de nombreuses années en thérapie.»,
«Pour aller mieux, je vais être obligée de tout raconter, dans les moindres détails»,
«Je ne pourrai pas guérir s’il n’y a pas une reconnaissance devant la justice, et si le coupable n’est pas puni»,
«J’aurais dû pouvoir en parler quand ça m’est arrivé»,
«On ne peut pas oublier des choses comme ça»,
«Toute personne ayant été abusée va reproduire l’abus sur ses propres enfants»,
«Si je veux vraiment guérir, je dois pardonner», etc.

 

Date de publication : février 2008
275 pages
Prix : 22 € (- FF)
Format : 145 x 225 mm
Disponible

 
 

Résumé -


Une femme sur quatre et un homme sur six ont été victimes d'un abus sexuel avant 18 ans. Malgré le temps, ils continuent à souffrir, en silence. A la culpabilité s'ajoutent d'autres troubles : dépression, troubles alimentaires, dépendances, douleurs inexpliquées, problèmes sexuels, etc., qu'ils ne relient pas toujours à ce traumatisme. Pour tourner la page, la parole ne suffit pas.

 Raconter fait parfois mal. C'est au coeur des émotions qu'il faut chercher la guérison, notamment grâce à l'EMDR. Si l'on ne peut pas oublier, on peut " digérer " le traumatisme. Comprendre le traumatisme est aussi un chemin pour retrouver le bien-être et la dignité : savoir qu'un enfant abusé ne devient abuseur que dans 12 % des cas, qu'un abus sexuel peut être oublié de nombreuses années avant de resurgir, que pardonner n'est pas obligatoire pour guérir...

 Les nombreux conseils du Dr Louboff redonnent espoir : Comment retrouver la confiance ? Comment sortir du statut de victime ? Faut-il en parler à ses enfants ? à son conjoint ? Un livre qui fait voler en éclats les idées reçues.

Auteur :  / 
Editeur : Arenes
Date de parution : 14/02/2008
EAN13 : 9782352040514
Genre :  /   / 
Langue : français
Format : 225x145x0
Poids : 338g



Voir

[PDF]

Mon corps, c’est mon corps

Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat - Version HTML
4- Projection de la première partie du film « Mon corps, c’est mon corps. » ... Mon corps, c'est mon corps, ce n'est pas le tien. Tu as ton corps à toi, ...
www.decennie.org/documents/educ/conflitFP05.pdf


Voir aussi ce PDF à télécharger


"Le premier facteur découle du fait que l’abuseur et la victime n’étaient pas égaux ..."


 

" un pardon prématuré peut bloquer une restauration. Lorsqu’il y a la plus petite ouverture de compassion envers l’abuseur, l’attachement à celui-ci est réaffirmé – les liens traumatiques sont les plus puissants que nous connaissions ! Pour une personnalité multiple, les parties qui sont attachées à l’abuseur n’ont aucune chance de passer de la colère à l’indépendance. Le système sera toujours divisé, et la guérison impossible. Car, si B pardonne à A, cela conduit A à réabsorber B dans sa vision du monde et ses limites."

 

Pour mieux comprendre le principe des personnalités émotionnelles qui se créent suite à des évènements traumatiques, lire aussi la conférence sur l'EMDR et les états du moi, sur ce même blog.


Etudes contrôlées concernant l'efficacité de l' EMDR sur les 
victimes d'abus sexuels. Sources institut d'EMDR France
 MISE A JOUR : OCTOBRE 2008 


                                     © Francine Shapiro – Institut Français d’EMDR 
                                            David Servan-Schreiber – Ludwig Cornil

Version anglophone : EMDR Institute - www.emdr.com
Version francophone : Institut Français d’EMDR, David SERVAN SCHREIBER, Ludwig CORNIL
Traductions françaises des abstracts : Institut Français d’EMDR, François MOUSNIER-LOMPRE, Jenny Ann Rydberg
Version francophone et articles disponibles sur le site : www.emdr-france.org

• Chemtob, C.M., Nakashima, J., & Carlson, J.G. (2002).Brief-treatment for elementary school children with disasterrelated PTSD : A field study. Journal of Clinical Psychology, 58, 99-112.

La  thérapie EMDR s’est avérée être un traitement efficace pour des enfants qui souffraient de syndrome de stress post-traumatique suite à une catastrophe,et qui n’avaient pas réagi à une forme de traitement.
Il s’agit de la première étude contrôlée sur le syndrome de stress post-traumatique consécutif à une catastrophe, et de la première étude contrôlée portant sur le traitement d’enfants souffrant de syndrome de stress post-traumatique.

• Edmond, T., Rubin, A., & Wambach, K. (1999). The effectiveness of EMDR with adult female survivors of childhoodsexual abuse. Social Work Research, 23, 103-116.
 
Le traitement par la thérapie EMDR a eu des notes inférieures (c’est-à-dire moins de symptômes cliniques), sur l’ensemble des quatre mesures de résultats au contrôle effectué trois mois après le traitement, par rapport au traitement classique. Le groupe de patients traités avec a thérapie EMDR avait également amélioré ses notes à toutes les mesures normalisées lors du contrôle effectué 18 mois après (Edmond & Rubin, 2004, Journal of Child
Sexual Abuse).

• Edmond, T., Sloan, L., & McCarty, D. (2004). Sexual abuse survivors’ perceptions of the effectiveness of EMDR and eclectic therapy : A mixed-methods study. Research on Social Work Practice, 14, 259-272.
 
Combinaison d’analyses qualitatives et quantitatives de résultats de traitement, cet article aura des implications importantes sur la rigueur des

recherches à venir. Les récits des rescapés d’abus sexuels montrent que la thérapie EMDR, employée seule, produit une plus grande résolution de traumatisme, alors que dans les thérapies plus éclectiques, les patients accordent une plus grande importance à leur relation avec leur thérapeute,
 grâce à laquelle ils apprennent des stratégies de gestion du traumatisme.


• Hogberg, G. et al., (2007). On treatment with eye movement desensitization and reprocessing of chronic post-traumatic stress disorder in public transportation workers: A randomized controlled study. Nordic Journal of Psychiatry, 61, 54-61.

Dans une analyse des composants, comparaison
 
de la thérapie EMDR avec la procédure avec attention visuelle statique. Trois séances de 90 minutes avec la thérapie EMDR ont éliminé le syndrome de stress posttraumatique chez 90 % de victimes de viol.

• Rothbaum, B.O., Astin, M.C., Marsteller, F. (2005) Prolonged exposure vs eye-movement desensitization and reprocessing (EMDR) for PTSD rape victims. Journal of Traumatic Stress, 18, 607-616. Essai contrôlé randomisé financé par le NIMH pour comparer la thérapie par exposition et l’EMDR.

Les deux formes de traitement ont obtenu des bénéfices equivalents en terme d’amélioration avant et après traitement, et au suivi à 6 mois. Le protocole de thérapie par exposition requierait des patients qu’il s’auto-exposent aux scènes traumatiques quotidiennement (à peu près 28 heures
 d’auto-exposition), alors que l’EMDR ne nécessitait pas d’auto-exposition.
 

 

 

Suite sur: RESUME des RECHERCHES sur la THERAPIE EMDR, sur ce blog.

 

 

 

 

         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
     
 






Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marie-Agnès Thulliez

Docteur en Sciences Neurocognitives, Psychotraumatologue, Praticien Sénior Certifié EMDR Europe.
Voir le profil de Marie-Agnès Thulliez sur le portail Overblog

Commenter cet article